Québec en vacances

Petite virée en Gaspésie

Notre collaboratrice Caroline Leclerc a fait une petite virée en Gaspésie. Elle est tombée en amour. À la lecture de son récit, on comprend pourquoi.

Notre collaboratrice Caroline Leclerc a fait une petite virée en Gaspésie. Elle est tombée en amour. À la lecture de son récit, on comprend pourquoi. Ça donne envie de prévoir des vacances, hein?

« Je vais tenter d’être brève. (Je pense que ça ne fonctionnera pas).

Je tombe en amour hyper facilement. Avec ce qui est beau, ce qui est bon.

C’est la cinquième fois de ma vie que je viens en Gaspésie et pourtant, ce périple a été totalement différent de tous les autres.
Comme si c’était réellement la première fois.
Je me disais qu’ici en novembre, ce serait peut-être un peu plate. Un peu tristounet. Dans le champ, mademoiselle !

Tu m’as donné tout ce dont j’avais besoin pour m’inspirer pour le travail, belle Gaspésie. Et tu m’as même laissé du temps pour t’explorer un brin.
T’as été pas mal généreuse avec moi cette semaine.

Les « highlights », dans l’ordre et dans le désordre:

L’accent local. De la musique à mes oreilles.

La Société secrète
Qui est déjà formidable mais avec tout le nouveau qui s’en vient là-bas, c’est plus que prometteur.

Galarneau, qui m’a accompagnée toute la semaine avec ses doux rayons sur ma joue.

Les locaux qui sont si chaleureux. Même à 2 m.

Les brasseries. Hallucinant comme il y a du talent dans la région. Brasserie Auval Brewing co., Nano-brasserie Brett&Sauvage, Microbrasserie Cap Gaspé Craft Brewing Co., Le Naufrageur, Microbrasserie Pit Caribou.

L’air salin. Et le vent qui te fouette le visage. Meilleur que n’importe quel exfoliant en institut de beauté.

Manger du poisson et des fruits de mer. Tout le temps, s’il vous plaît.

La 132. Rouler des kilomètres et des kilomètres sans but précis. Juste pour la vue.

Le bruit des vagues qui viennent se casser sur le rivage.
Les locaux qui se retrouvent au bar tous les soirs au pub à Percé pour refaire le monde 2-3 fois.

Locaux qui nous font une place dans leur famille dès l’échange du premier sourire. Dave, Renaud, Charles, Jocelyn, Ghislain, Geneviève, Mathieu. Matthias derrière le bar. J’en oublie surement. Vous me manquez déjà et je vous connais à peine.

Le « beat ». Ça fait du bien de ralentir.

La plongée. Merci à Stevens, mon guide et instructeur du Club Nautique de Percé qui m’a littéralement prise par la main (par le pouce plutôt) pendant 17 petites minutes. Il me reste encore beaucoup de croûtes à manger mais, j’ai déjà hâte de plonger à nouveau.
Et merci à La Scubathèque – Centre de plongée de m’avoir accompagnée dans ce trip-là.

Ah oui. Cet espèce de gros caillou avec un trou dedans qui sort de l’eau.
Ça fait des dizaines de fois que je le vois et pourtant, je suis encore intimidée. Me sens comme si j’avais Hulk en face de moi.

Merci à Latulippe qui fait partie de mon quotidien depuis un bon moment, quand je « profite du dehors ».

Merci aux gars de Pit Caribou pour l’accueil et à Gus, mon coloc de la semaine.

C’est le cœur gros que je te quitte ce matin, belle Gaspésie. À très bientôt. »

Tourisme Gaspésie

Vous avez apprécié cet article?
Partagez le sur vos réseaux sociaux!

Cet article à été écrit par

Caroline

Laissez un commentaire

0 0 votes
Noter l'article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Voir tous les commentaires

Vous pourriez aussi aimer

Le spectacle des couleurs automnales est-il à son comble dans les Laurentides? De quelles couleurs sont les feuilles dans le Parc national de la Jacques-Cartier? Vous prévoyez vous rendre dans les Cantons-de-l'Est en fin de semaine et vous souhaitez maximiser votre shooting photo de Dame nature?

Catégorie

Intérêt